{{{$data->nom}}}

Institut Xavier

Scène libre : Dépôt des affaires dans une chambre... un peu en désordre

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Nous marchâmes un peu jusqu'aux dortoirs, un bâtiment annexe. Heureusement, nous n'avons pas eu à marcher très longtemps. Nous entrâmes alors à l'intérieur. J'aidai Alexandra à porter les escaliers, et nous nous dirigeâmes ensuite vers ma chambre.

- Voilà ma chambre, déclarai-je tout en ouvrant la porte.

Cependant, en tournant mon regard vers ma chambre, je m'aperçus qu'elle était... en désordre. Des livres étaient éparpillés sur le sol, mes affaires étaient étalées sur mon lit... J'étais seule dans cette chambre, donc cela n'aurait pas embêté de voisines, mais je n'avais pas prévu que j'aurais de la visite. Je me tournai vers Alexandra, un peu gênée, et m'excusai.

- Hum... Je suis désolée pour ce bazar, je n'avais pas vraiment prévu de faire venir quelqu'un ici...

Je tentai vainement de mettre un peu plus d'ordre dans tout ça, en remettant les livres à leur place tout d'abord - sur ma table de nuit, cela fera l'affaire. Je pliai rapidement mes affaires et les rangeai dans l'armoire. C'est un petit peu mieux... Mais tout est relatif.

- Voilà, tu peux poser ta valise sur le côté, là, si tu veux, lui dis-je en pointant un coin de la pièce non victime de mon désordre.

0

RP posté le

Elle s'appuya contre le cadran de la porte lorsque sa nouvelle camarade se précipita à l'intérieur pour ranger tout en se confondant en excuses. Observant la petite pièce, elle relevait chaque détail qui ressortait, les retenant dans une partie de sa mémoire. Les livres posés un peu partout, surtout la table de chevet, la pile de vêtements sur sa chaise. Sa chambre ressemblait un peu à celle qu'elle avait quand sa vie était normale.


"T'inquiètes pas c'est rien, j'étais plutôt bordélique aussi" dit-elle en allant déposer sa valise dans ce petit coin de chambre épargné par les effets personnels de sa propriétaire.

"Tu es ici depuis longtemps ?"


La jeune femme se retourna vers elle pour la regarder en attendant sa réponse.

0

RP posté le

Alexandra affirme être aussi un peu "bordélique". Mais cela n'empêche que ce n'est pas très agréable d'entrer dans une chambre pareille ! Enfin, le mal est fait, je ne peux plus rien changer, juste arranger de mon mieux. Elle posa sa valise dans le coin que je lui montrais et me demanda si cela fait longtemps que je suis ici.

- Cela doit faire presque un an maintenant que je suis ici, lui répondis-je après un bref silence de réflexion. Mais on s'y fait rapidement, ne t'inquiète pas, ajoutai-je en la sentant anxieuse. Tu n'es jamais partie de chez toi comme ça, aussi longtemps ?

Je comprends que ça doit être déstabilisant, de partir comme ça de chez soi du jour au lendemain. Ce fut aussi un peu mon cas. Je savais que c'était bien d'y être, car je pourrais contrôler ce pouvoir qui m'envahissait de trop. Mais quitter son petit chez soi confortable n'a pas été une affaire facile.

0

RP posté le

Elle lui répondit que cela faisait quasiment un an qu'elle était ici. Apparemment elle allait vite s'habituer. C'était tout ce qu'elle espérait, mais elle était plutôt confiante là dessus au final. Charity avait passé un an ici et elle semblait heureuse, en tout cas rien d'inquiétant ne ressortait chez elle. Vint ensuite sa question, ce qui la fit réfléchir. Un assez long moment, depuis combien de temps n'était-elle pas retournée chez elle ?


"Hum si justement, ça fait pas mal de temps que je suis loin de chez moi. Mais je changeais pas d'établissement et c'était plutôt.. strict, je suis plus très habituée."


Elle lui expliqua quelque peu sa situation, rapidement, elle devait bien expliquer son comportement apeurée de tout à l'heure.


"Du coup, il y a vraiment que des gens qui ont.. des pouvoirs ici ? On est vraiment tous dans le même cas ?" Dit-elle en changeant de sujet, pour quelque chose qui l'intriguait énormément.

0

RP posté le

Lorsque je lui posai ma question, elle parut gênée. Et j'en fus de même. Non seulement parce qu'elle m'a transmis ce sentiment, mais également parce que je me dis que je n'aurais jamais dû lui demander cela. C'est vrai, après tout, cela ne me regardait pas... Je ne voulais pas la mettre mal à l'aise. Toutefois, elle me répondit quand même, en disant que si justement, elle était depuis longtemps loin de chez elle. Je n'ai pas tout à fait bien compris son histoire - laboratoire en Sibérie ? Expériences étranges ? Tout ce que j'en ai retenu, c'est que cela n'a pas dû être facile. Pas du tout. Et je me sentis alors d'autant plus gênée d'avoir abordé un sujet visiblement sensible. La prochaine fois, je réfléchirai à deux fois avant de parler...

Finalement, histoire de changer de sujet, elle me demanda si toutes les personnes ici avaient des pouvoirs spéciaux. Je hochai la tête en lui répondant :

- Oui, c'est ce qui fait la particularité de cette école. C'est un endroit où chacun peut apprendre à utiliser ses pouvoirs. Il peut aussi y avoir quelques personnes "non mutantes", qui n'ont pas de pouvoirs, mais c'est relativement rare. Ce sont surtout des "mutants" ici.

Après un moment d'hésitation, je finis par ajouter :

- Si tu veux savoir, mon pouvoir est l'empathie, c'est-à-dire que je peux ressentir les émotions des autres. Mais tu vas voir, tu vas rencontrer plein d'autres personnes ici qui ont des pouvoirs originaux et qui apprennent à les maîtriser. Et si ça peut te rassurer, tout le monde ici est dans le même cas que toi et moi. Alors, on se sent moins seul, en quelque sorte, parce qu'on n'a plus besoin de forcément se cacher.

J'ignore son pouvoir, mais je sais que quelques-uns ici étaient obligés de se cacher des autres s'ils ne voulaient pas subir les moqueries et autres mauvais traitements de ceux qui se montraient intolérants. Et cela a été peut-être son cas. L'Institut est en quelque sorte le refuge des mutants, et c'est quand même rassurant de se sentir protégé.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>